B-Mag > Paroles d'experts > Solutions de paiement en ligne : l’émergence d’un nouveau marché

Solutions de paiement en ligne : l’émergence d’un nouveau marché

par Paul Catteau, B-Reputation

2 juin 2017

Solutions de paiement en ligne : l’émergence d’un nouveau marché

PayPal, American Express, Pumpkin ou encore Bitcoin : autant de mots qui sont aujourd’hui associés au paiement en ligne et qui font de plus en plus partie intégrante de nos conversations au quotidien. Inconcevable il y a encore quelques dizaines d’années, le secteur du paiement en ligne connaît désormais un essor sans précédent lié à l’émergence de nouvelles technologies et aux mutations des mentalités de moins en moins réticentes aux achats sur Internet. En effet, en ayant dépensé au total 72 milliards d’euros sur internet au cours de l’année 2016 (soit une hausse de 14,6% par rapport à l’année précédente), les Français continuent à montrer un intérêt grandissant pour le secteur du e-commerce. La dématérialisation des moyens de paiement constitue donc un enjeu économique majeur pour toutes les entreprises aujourd’hui et dans les années à venir.

Quels sont les différents modes de paiement en ligne ?

  • De même qu’elle constitue le moyen privilégié des Français pour régler leurs dépenses au quotidien (avec un montant annuel total atteignant les 545 milliards d’euros), la carte bancaire est également le moyen de paiement le plus répandu pour effectuer ses achats sur Internet. Possible depuis la fin des années 1980 en France, le paiement par carte est aujourd’hui une pratique courante sur le Net grâce à l’essor croissant de plateformes accessibles et sécurisées. Il suffit en effet de mentionner les 16 chiffres inscrits sur votre carte, puis d’indiquer les 3 chiffres du cryptogramme visuel présent au verso de celle-ci. Les géants du système bancaire tels que Visa, American Express ou encore Mastercard ont fortement contribué au développement de ce type de paiement en proposant aux entreprises des « kits » simples à installer (c’est-à-dire des interfaces programmées pour gérer les transactions depuis un serveur automatisé) pour permettre à leurs clients d’acheter leurs produits via le web. Très vite, les consommateurs ont été conquis par ce mode de paiement pratique, rapide, et peu contraignant.
  • Cependant, la carte bancaire ne détient pas le monopole des moyens de paiement en ligne. En effet, certains services en plein essor tels que PayPal, Skrill ou Google Wallet proposent aux utilisateurs de régler leurs achats via un compte directement relié à leur adresse mail. Ces sociétés connaissaient un grand succès auprès des internautes du fait de leur gratuité (aucun frais à débourser pour l’ouverture ou la clôture d’un compte) et de leur souplesse d’utilisation (PayPal permet par exemple de recevoir et de verser de l’argent sur un compte en ligne sans que l’utilisateur ait besoin de posséder un compte bancaire). Enfin, la popularité de ces plateformes de paiement en ligne est d’autant plus grande que certains géants du web (comme Ebay) encouragent vivement leurs utilisateurs à effectuer les transactions via PayPal par exemple.
  • Par ailleurs, les monnaies électroniques (ou crypto-monnaies), dont le Bitcoin est le principal représentant, suscitent un intérêt croissant dans le secteur des paiements en ligne. Bien que ces monnaies numériques soient totalement dématérialisées, elles remplissent les mêmes fonctions que les monnaies traditionnelles. Leurs principales spécificités résident donc dans le fait qu’elles ne sont pas tangibles et que leur émission n’est pas régulée par une banque centrale (à l’image de la Banque Centrale Européen ou de la Réserve Fédérale américaine). De plus en plus de commerçants acceptent en effet ce type de monnaie, et proposent même des frais de transaction généralement inférieurs de 2 à 3% aux prix affichés par les organismes de carte de crédit, afin de pousser à la consommation. L’envolée spectaculaire du cours du Bitcoin depuis sa création en 2009 (passant de quelques millièmes de dollar à un peu plus de 2000 dollars aujourd’hui) témoigne de la confiance croissante qui est accordée à cette monnaie virtuelle, et plus généralement à l’ensemble des solutions de paiement en ligne.

En quoi le « m-commerce » est-il un moteur de la croissance du paiement en ligne ?

Le m-commerce, c’est-à-dire l’achat d’un produit en ligne par l’intermédiaire de son téléphone mobile, connaît une croissance exponentielle depuis plusieurs années, stimulant ainsi fortement les différents types de paiement sur Internet. En effet, en 2016, un quart des transactions sur le web ont été réalisées à partir d’un appareil mobile. Le marché des solutions de paiement en ligne est donc directement lié aux avancées technologiques dans le secteur de la téléphonie mobile.
Plus l’ergonomie des supports sur Smartphone sera attractive (avec des applications mobiles de plus en plus sophistiquées), plus les consommateurs seront incités à utiliser leur portable pour effectuer des transactions. Par ailleurs, les professionnels du marché des paiements en ligne peuvent envisager l’avenir avec ambition du fait du fort potentiel qu’il reste à exploiter concernant le taux d’équipement en Smartphone des ménages français. En effet, ce taux s’élève aujourd’hui à 65%, c’est à dire 4 points de moins que la moyenne européenne, et même 12 points de moins que nos voisins britanniques. L’augmentation très probable de ce taux d’équipement laisse donc présager une forte croissance pour le m-commerce français et donc pour l’ensemble du secteur du paiement en ligne dans les années à venir.

Quels sont les enjeux sécuritaires liés à l’essor de ce secteur vulnérable ?

Avec plus de 835 millions de transactions réalisées sur internet en 2016 selon la Fevad (la fédération professionnelle du e-commerce), soit une augmentation de 19% par rapport à l’année précédente, le e-paiement est indéniablement au cœur d’enjeux sécuritaires et économiques majeurs. Ce marché émergent est en effet exposé à des pratiques frauduleuses avec en moyenne 300 millions d’euros dérobés chaque année sur les sites de paiement en ligne.
Pour réduire la vulnérabilité des internautes face aux piratages de comptes, de nombreux sites se sont dernièrement équipés du « protocole HTTPS » dans la barre d’adresse afin d’attester le cryptage de vos données et l’authentification du propriétaire du site web. De plus, des réflexes simples tels que la vérification des mentions légales de l’entreprise ou la recherche d’avis de consommateurs peuvent s’avérer très utiles pour détecter les sites frauduleux et ainsi réduire sa vulnérabilité face à la menace des hackers. Finalement, même si le secteur du paiement en ligne reste exposé au risque des cyberattaques, il n’en reste pas moins un marché extrêmement novateur facilitant toujours plus le quotidien des générations actuelles et futures.

Satisfaire les clients grâce à l’e-paiement
Satisfaire les clients grâce à l’e-paiement

À lire aussi

Newsletter

Une fois par mois, le meilleur de notre magazine :

  • e-reputation, référencement, réseaux sociaux
  • digitalisation des entreprises
  • satisfaction client

Articles, dossiers, interviews et infographies !

Rejoignez-nous sur facebook

Suivez-nous sur Linkedin

Suivez-nous sur twitter