B-Mag > Digitalisation des entreprises > Comment sécuriser ses données sur tablette et mobile ?

Comment sécuriser ses données sur tablette et mobile ?

par Paul Catteau, B-Reputation

21 août 2017

Comment sécuriser ses données sur tablette et mobile ?

Selon une étude publiée cette année par Experian Marketing Services, 60,2% des Français sont équipés d’un Smartphone, et 32,3% d’entre eux possèdent une tablette tactile. Avec un taux d’équipement en constante hausse, il n’est donc pas étonnant d’apprendre que ces deux appareils électroniques s’imposeront en 2018 comme les principaux outils de travail en ligne pour plus d’un Français sur deux (selon un étude Gartner réalisée en 2014). L’engouement rapide qu’ont connu ces appareils mobiles est à l’origine de nouvelles problématiques pour les travailleurs du monde de l’entreprise, notamment en ce qui concerne la protection de leurs données. La sécurisation des informations présentes sur tablette et mobile est donc plus que jamais amenée à être une priorité pour tous ceux qui utilisent ces appareils au quotidien.

Quels sont les risques auxquels les utilisateurs de tablette et de mobile sont exposés ?

Alors qu’en entreprise les ordinateurs portables sont quasi systématiquement équipés d’anti-virus pour être protégés des logiciels malveillants, les tablettes et téléphones mobiles sont quant à eux bien souvent les grands oubliés face aux menaces informatiques. Selon une enquête du Clusif (Club de la Sécurité de l’Information Français), 74% des entreprises déclarent ne pas utiliser d’antivirus ni de pare-feu sur les outils nomades de leurs salariés (tablettes et Smartphones) : il n’y a donc clairement pas encore eu de prise de conscience de la vulnérabilité de ces appareils mobiles face aux cyberattaques.
Cette négligence n’est pas le fruit de hasard : elle résulte principalement de deux facteurs. Le premier est la diversité des systèmes d’exploitation présents sur mobile et tablette (iOS, Windows Phone, Android…) qui complexifie l’installation de programmes de sécurité sur les différents appareils des salariés, la rendant ainsi plus coûteuse à mettre en place. Le deuxième facteur est la sous-estimation des risques auxquels sont exposés ces appareils car ces-derniers sont assez peu utilisés pour effectuer des paiements. Cependant, les transferts d’argent sur mobile se répandent de plus en plus en France notamment grâce à de nombreuses applications (Lydia, Pumpkin…), replaçant ainsi la sécurisation des données sur portable et tablette au cœur des préoccupations des entreprises.

Quelles sont les techniques à connaître pour sécuriser ses données ?

Première astuce : le cryptage de données. À l’aide d’une application à télécharger sur votre appareil, vous pourrez rendre confidentiels vos documents en les protégeant par un mot de passe, et ainsi réduire le risque de fuite d’information. Autre règle à bien respecter : faire preuve d’une grande vigilance lors d’une connexion internet, en évitant toute connexion aux réseaux non sécurisés. Une récente expérience mise en place par la société Avast (dans laquelle 2000 internautes étaient amenés à se connecter à des réseaux non sécurisés) a montré que les données personnelles de 63% des utilisateurs de ce réseau pouvaient être facilement interceptées. Cette simulation a ainsi montré la grande vulnérabilité à laquelle s’exposent les appareils nomades en se connectant à des réseaux wifi publics par exemple.
Du fait de leur caractère portatif, les tablettes et les mobiles passent très souvent de main en main. Or, plus votre appareil a d’utilisateurs différents, plus vos données sont exposées au risque de piratage. Le verrouillage à l’aide d’un code PIN complexe est donc indispensable. De plus, si vous souhaitez vous séparer de votre appareil (le marché de l’occasion des Smartphones étant très dynamique en France), il vous faudra en amont remettre à zéro votre mémoire flash, afin d’effectuer une restauration complète de votre appareil. Cette manipulation a pour but d’effacer définitivement toute information confidentielle (mails, contrat de travail, bail…) pour ne laisser aucune trace de vos activités à votre successeur.

Malgré tous ces risques, est-ce toujours aussi pertinent de s’équiper de ces appareils nomades en entreprise ?

Bien évidemment ! Ces petits appareils ont de nombreux avantages qui justifient leur utilisation au travail. Par exemple, les tablettes sont particulièrement pratiques au cours de réunions pour partager des documents entre collègues : alors que les papiers s’égarent et que les ordinateurs sont encombrants, les tablettes sont quant à elles propices à la mobilité, à la productivité et à la réactivité dans la chaine d’information en entreprise (pour transférer ou archiver des fichiers en quelques clics). Avec de tels atouts, il n’est pas étonnant que le cabinet Forrester prévoit qu’en 2018, 20% du marché des tablettes sera capté par des entreprises, sachant que de tels appareils sont déjà bien présents dans certains secteurs : 50% des professionnels de l’information en sont par exemple déjà équipés au travail.
La formule du Bring Your Own Device (BYOD) semble donc très séduisante pour de nombreuses entreprises qui cherchent à se moderniser et à produire de manière toujours plus efficace. Mais la propagation des tablettes et des mobiles doit s’accompagner d’une sensibilisation des salariés aux dangers informatiques auxquels ils s’exposent en ayant recours à ces appareils pour limiter (à défaut de pouvoir éradiquer) la fuite de données confidentielles pour l’entreprise.

La sécurisation des données, une priorité!
La sécurisation des données, une priorité!

À lire aussi

Newsletter

Une fois par mois, le meilleur de notre magazine :

  • e-reputation, référencement, réseaux sociaux
  • digitalisation des entreprises
  • satisfaction client

Articles, dossiers, interviews et infographies !

Rejoignez-nous sur facebook

Suivez-nous sur Linkedin

Suivez-nous sur twitter