Protéger votre e-reputation : l’effet Streisand

par Margaux Blanc, B-Reputation

8 février 2017

Protéger votre e-reputation : l’effet Streisand

L’e-reputation est un enjeu majeur pour les entreprises et les individus, car vos choix en la matière déterminent la façon dont vous êtes connus et considérés sur Internet. Mais elle est surtout fragile : comme le dit Warren Buffett, célèbre homme d'affaires américain, « Il faut vingt ans pour construire une réputation, et cinq minutes pour la détruire », ce qui est d’autant plus vrai sur le web. Ainsi, en cas de conflit lié à l’image, il est tentant d’employer les grands moyens au risque de provoquer un retentissement réputationnel bien plus grave. On appelle cette crise l’effet Streisand : quelle en est l’origine ? Et comment s’en prémunir ?

La naissance de l’effet Streisand

Cette expression fait référence à un incident survenu en 2003 :

  • La chanteuse Barbra Streisand a poursuivi un photographe en justice, à cause d’un cliché publié en ligne sur lequel on pouvait apercevoir sa propriété privée,
  • Suite à cette action judiciaire retentissante, la photographie – restée jusque-là plutôt confidentielle – a aussitôt été consultée par des milliers d’internautes, 420 000 au moment des faits. Sa visibilité, et son impact sur l’e-reputation de Barbra Streisand, ont alors explosés.
  • L’effet est alors double pour la chanteuse. D’abord, la photographie ayant été prise dans le cadre d’une étude scientifique sur l’érosion de la côte californienne, elle n’entrait pas dans le cadre des lois antipaparazzi en vigueur dans cet Etat : elle a donc perdu son procès,
  • Ensuite, l’image qu’elle tentait de faire censurer a immédiatement été relayée par tous les médias et par les internautes, provoquant l’exact effet inverse de celui recherché. À tel point que presque 15 ans après, la page Wikipédia portant sur l’effet Streisand a pour image d’illustration… la photographie incriminée.

Comment se protéger de l’effet Streisand ?

Cette mise en lumière particulièrement négative s’est reproduite plusieurs fois au court de l’histoire médiatique, mais l’histoire de Barbra Streisand est restée emblématique de ce phénomène. Au vu de l’impact dévastateur de cet effet sur la réputation, cela signifie-t-il qu’il n’existe aucune solution pour se défendre face à du contenu problématique ?

  • Tout d’abord il faut avoir déterminé en amont une politique de gestion de crise clairement établie. Toute entreprise peut être confrontée un jour à un problème réputationnel, il faut donc l’anticiper pour se prémunir d’une quelconque aggravation en cas de communication non adaptée ou décidée dans la précipitation,
  • La première solution est de faire profil bas : dans le cas de Barbara Streisand, l’impact de cette photographie sur sa réputation aurait certainement été inexistant. La mémoire d’Internet peut s’avérer très volatile sans ce phénomène de surenchère,
  • La seconde est de mettre en place une stratégie de déréférencement : produire du contenu neuf permet « d’enterrer » les données problématiques, le nouveau prenant bien souvent la place de l’ancien dans les résultats affichés par les moteurs de recherche. Dès lors, le contenu devient pour ainsi dire invisible, ou en tout cas beaucoup plus confidentiel,
  • En revanche, en cas de crise plus grave, passer les faits sous silence peut également être dévastateur pour la réputation… tout est donc question d’échelle et de pertinence dans le choix de la conduite à tenir !

À lire aussi

Votre e-reputation

Obtenez votre diagnostic gratuit de e-reputation

Diagnostic

Notre Newsletter

Rejoignez la communauté de 1 500 dirigeants qui recoivent, une fois par mois, le meilleur de notre magazine

Email invalide

Merci de vous être inscrit(e) !

Comment gérer efficacement votre e-reputation ?