B-Mag > Paroles d'experts > Présidentielles 2017 : le programme de Marine Le Pen pour les entreprises

Présidentielles 2017 : le programme de Marine Le Pen pour les entreprises

par François Grimpret, B-Reputation

13 décembre 2016

Présidentielles 2017 : le programme de Marine Le Pen pour les entreprises

Une entreprise, c’est comme un gâteau : il faut mélanger certains ingrédients, d’une certaine façon, et mettre le tout au four, à une certaine température.

  • Les ingrédients, ce sont les quatre éléments que l’on retrouve sur les quatre marchés définis par la théorie économique : le marché du travail (les personnes et leurs métiers), le marché financier (l’argent), le marché des biens et services (les produits et les clients) et le marché monétaire (la monnaie comme intermédiaire des échanges, unité de mesure et réserve de valeur),
  • Le four, c’est l’environnement fiscal, social, juridique, diplomatique, etc – autrement dit politique – dans lequel se trouve l’entreprise, lequel évolue en fonction des mesures prises par la puissance publique. Une fois que les ingrédients sont rassemblés et convenablement mélangés, la réussite du gâteau dépend donc essentiellement du four. Connaître l’impact d’un programme électoral sur les entreprises, c’est donc analyser le nouveau four que le candidat se propose d’installer dans la cuisine, à la place du vieux. Que retenir du four Le Pen, candidat de l’extrême droite, tel qu'il apparaît sur son site ? En voici les "fonctionnalités" les plus emblématiques.

Le marché du travail

Formation

  • Valoriser l’apprentissage
  • Abaissement à 14 ans de l’âge plancher pour pouvoir bénéficier d’un contrat d’apprentissage
  • Suppression du collège unique et orientation vers les filières professionnelles accrue

Charges sociales

  • Financer une diminution des charges des cotisations sociales salariales par l’institution d’une Contribution Sociale aux Importations égale à 3 % du montant des biens importés

Droit du travail

  • Maintien des 35 h : la renégociation sera autorisée à la condition qu’elle s’accompagne d’une augmentation proportionnelle du salaire
  • Une grande réforme des syndicats sera mise en œuvre avec comme objectif principal d’assurer une meilleure représentation des salariés

Le marché financier

Fiscalité des entreprises

  • Fusion de l’IS et de la contribution économique territoriale (CET)

Investissement

  • Annulation des conventions fiscales avec tous les paradis fiscaux

Le marché des biens et services

Fiscalité générale

  • Création de nouvelles tranches intermédiaires pour l’impôt sur le revenu sur les personnes physiques pour alléger la fiscalité de la classe moyenne
  • Un impôt progressif unique sur le patrimoine, fruit de la fusion entre la taxe foncière et l’ISF, sur des bases rénovées assurant la justice fiscale

Droit de la production et de la consommation

  • loi Achetons français qui favorisera toutes les productions françaises, y compris au niveau très local (fournitures des collectivités en prestations de service et biens de consommation courante)

Le pouvoir d’achat des ménages

  • les produits de première nécessité bénéficieront toujours du taux réduit de TVA à 5,5 %. D’autre part, sera institué un taux de TVA majoré pour les produits de luxe (berlines, joaillerie et cosmétique de luxe entre autres exemples)

Le marché monétaire et plus largement la politique commerciale internationale

Relations commerciales internationales

  • Renégociation des traités européens sur la libre concurrence
  • Rétablissement de droits de douane ciblés et de quotas d’importation

Europe

  • Sortie de la Zone Euro et rétablissement du Franc
surveys

Les programmes des autres candidats

À lire aussi

Newsletter

Une fois par mois, le meilleur de notre magazine :

  • e-reputation, référencement, réseaux sociaux
  • digitalisation des entreprises
  • satisfaction client

Articles, dossiers, interviews et infographies !

Rejoignez-nous sur facebook

Suivez-nous sur Linkedin

Suivez-nous sur twitter