B-Mag > Paroles d'experts > LegalTech : Interview de Romain Laventure, directeur juridique de cacreepourmoi.fr

LegalTech : Interview de Romain Laventure, directeur juridique de cacreepourmoi.fr

par Pierre-Olivier Burte, B-Reputation

21 février 2017

LegalTech : Interview de Romain Laventure, directeur juridique de cacreepourmoi.fr

Romain Laventure est Directeur juridique de cacreepourmoi.fr. Lancé en 2016, Ça Crée Pour Moi est une plateforme innovante d’aide à la création d’entreprise conçue et gérée par une équipe de juristes expérimentés destinée à accompagner pas à pas le chef d’entreprises dans la gestion de ses formalités et documents juridiques.

Quelle est votre définition de la LegalTech ?
Romain Laventure : La LegalTech est le regroupement de toutes les entreprises utilisant les nouvelles techniques du numérique et visant à proposer des services juridiques.

La LegalTech est-elle définitivement entrée dans les mœurs des Français ?
RL : Presque. Bien entendu, les utilisateurs « digital native » sont plus enclins que les autres à utiliser ce type de service, à faire confiance à un site en ligne proposant des prestations juridiques. Cependant, nous constatons que les mœurs des Français évoluent, et vite. Parmi nos utilisateurs, des entrepreneurs de tout horizon, de tout âge et de toute condition. Les Français ne semblent pas si réfractaires au changement, comme on voudrait bien le croire !

Le marché du droit est-il désormais entièrement couvert par la LegalTech ?
RL : Non et à mon sens, cela ne sera jamais vraiment le cas. Il ne faut pas oublier que le marché du droit a pour vocation à produire des documents juridiques certes, mais également à apporter du conseil et de la valeur ajoutée à tout cela, notamment pour la mise en œuvre de projets complexes. La LegalTech pourra apporter bon nombre d’outils facilitant tout cela mais le plus précieux devrait rester du ressort de la matière grise ! Donc non, la LegalTech ne couvre pas tout le marché du droit et n’y a pas vocation.

Quel est le niveau d’économie réalisée par un particulier, pour un même acte, entre cacreepourmoi.fr et un avocat traditionnel ?
RL : Dans l’univers de la création d’entreprises, tous les prix sont sur le marché. Cependant, on constate qu’il faut compter environ 1500€ (souvent hors débours) pour la création d’une société simple par un acteur traditionnel. Avec Ça Crée Pour Moi, le créateur d’entreprise réalise, hors frais légaux, une économie d’environ 80%. Et lorsque l’on crée sa société, ce n’est pas négligeable.

Quelle est votre vision du métier d’avocat à 10 ans ?
RL : Le domaine juridique est une matière éminemment complexe. Le travail des LegalTech vise à simplifier l’accès à certains types de documents juridiques. Il est possible de faire du sur-mesure, mais jusqu’à un certain point. Aussi, et même avec tout l’accompagnement du monde, il n’est pas permis à une personne qui ne serait pas avocat ou notaire de faire de la rédaction d’acte juridique et d’être rémunérée : dès lors, les dossiers particulièrement complexes qui nécessitent une analyse précise ne peuvent pas être réellement et entièrement traités par les LegalTech. Le métier d’avocat à de beaux jours devant lui. A mon sens, ce dernier va avoir tendance à se recentrer sur la valeur ajoutée qu’il peut apporter à sa clientèle : le conseil.

Les particuliers se déplaceront-ils un jour au tribunal seulement munis d’une application mobile ?
RL : Et pourquoi pas ? L’administration fiscale a bien réussi à fortement simplifier les déclarations de revenus, il est même possible de les valider avec son smartphone. On parle bien également d’un dossier médical partagé, accessible à tout praticien dans n’importe quelle structure en France. Les avocats disposent d’un réseau social, dit RPVA, qui leur permet de dématérialiser toute sorte de documents et procédures. Tout reste à faire, mais toutes les portes semblent ouvertes !

Selon vous, quel autre secteur sera le prochain à connaître une aussi profonde transformation que le marché du droit, s’il en reste un… ?
RL : Un secteur d’avenir : les seniors ! C’est, selon moi, le défi de ces prochaines années. Avec une population vieillissante, habituée et favorable à l’utilisation de nouvelles technologies, les seniors seront pour moi un réel marché, avec des besoins extrêmement importants et une population très nombreuse.

>> Voir la page B-Reputation de Ça Crée Pour Moi

À lire aussi

Newsletter

Une fois par mois, le meilleur de notre magazine :

  • e-reputation, référencement, réseaux sociaux
  • digitalisation des entreprises
  • satisfaction client

Articles, dossiers, interviews et infographies !

Rejoignez-nous sur facebook

Suivez-nous sur Linkedin

Suivez-nous sur twitter