B-Mag > E‑Reputation > Les enjeux de l’e‑reputation > LegalTech : classement des entreprises au 25 mai 2017

LegalTech : classement des entreprises au 25 mai 2017

par François Grimpret, B-Reputation

26 mai 2017

LegalTech : classement des entreprises au 25 mai 2017

Le 15 mars 2017, dans le cadre d’un dossier spécial « LegalTech française, quand le droit rencontre la technologie », B-Reputation mettait en place un classement des meilleures entreprises de LegalTech, parmi les 57 sociétés référencées sur le site. Trois mois plus tard, quel est l’état de ce classement ? Quelles entreprises occupent le top 10, lesquelles composent le podium ? Réponses ci-dessous avec une analyse approfondie et une mise en rapport entre la place occupée par les LegalTech et le recueil d’avis qu’elles ont chacune mis en œuvre.

La LegalTech à l'honneur

Le terme LegalTech regroupe toutes les sociétés fournissant un service juridique digitalisé, c’est-à-dire traité avec l’aide d’outils technologiques rapides, faciles d’utilisation et nettement moins coûteux que les traditionnels honoraires associés à ces mêmes services : création de société, contentieux commercial simple, dépôt de marque…

Récentes et disruptives, ces sociétés (beaucoup d’entre elles) ont compris que leur crédibilité et leur visibilité comptaient parmi les axes fondamentaux à leur développement économique. Le recueil d’avis (clients, partenaires et employés) est l’un des moyens les plus transparents et les plus efficaces pour construire son e-reputation (ou réputation digitale). Un classement fondé sur ces avis (mais pas seulement, nous y revenons plus bas) nous est apparu comme une évidence, comme un service à fournir, non seulement aux sociétés de LegalTech, mais aussi, et surtout, à leurs éventuels futurs clients !

Reposant donc en grande partie sur le nombre d’avis récoltés, le classement des meilleures LegalTech françaises prend cependant d’autres mesures en compte :

  • La qualité des avis récoltés, notamment la fiabilité de l’évaluateur,
  • La note globale reçue après réponse au questionnaire de satisfaction (commun à toutes les entreprises),
  • Le nombre d’avis clients versus celui des avis employés ou partenaires,
  • L’implication de l’entreprise notée : réponses aux commentaires, apports de solutions…

En somme, des critères autant quantitatifs que qualitatifs pour un classement fiable, crédible et pondéré. Résultat ?

Le classement détaillé

>> Le classement des 57 LegalTech françaises

Enseignements :
- Nombre d’avis
Avec 219 avis récoltés depuis le 15 mars, Legalstart se détache très largement de ses concurrents et occupe la première place du classement, renforcée par ailleurs par une note globale de 4,5/5 (note très élevée au regard du nombre d’avis), Après Legalstart, on retrouve de la 2ème à la 5ème des entreprises ayant recueilli au moins 10 avis. Avec 34 avis récoltés et une note globale de 4,5/5, Ça Crée Pour Moi prend la deuxième place du classement tandis que Domaine Legal (23 avis – Note globale 5/5) complète le podium.


- Récolte des avis
Si l’on s’en tient aux trois premières entreprises du classement des meilleures LegalTech françaises, on notera deux facteurs prépondérants qui ont permis en partie à ces trois sociétés de composer le podium :
1. Chacune dispose d’une page B-Reputation qu’elles ont pris le soin de compléter, habiller, mettre à jour,
2. Ça Crée Pour Moi, Domaine Legal ou encore Legalvision (4ème) ou Juriscloud (5ème) ont toutes intégré sur leur site internet un widget B-Reputation, ce qui leur permet notamment de récolter leur avis de manière régulière.


- Périodicité des avis
Le recueil régulier d’avis est aussi un facteur positif dans le classement des meilleures LegalTech françaises. Un cas concret : celui de Legalvision (4ème). Si l’on regarde dans le détail, l’entreprise a recueilli 5 avis en mars, 7 en avril et 5 au mois de mai (au 25), soit un recueil « homogène » dans le temps, qui régénère l’ensemble en permanence et indique la vitalité de la société en question.

Impacts du recueil d'avis

Le recueil mis en place (ouverture de la page B-Reputation et/ou intégration du widget sur site) et effectué régulièrement, quels en sont les premiers impacts, trois mois après le lancement du classement ? Si l’on s’intéresse au podium :

Mesure de la réputation digitale

Les avis (clients, partenaires, employés…) constituent aujourd’hui l’une des parts parmi les plus importantes dans la mesure de la réputation digitale (ou e-reputation) d’une entreprise et participent fortement au calcul de sa crédibilité et de sa visibilité.

B-Reputation a mis en place un diagnostic de réputation digitale auquel nous avons « soumis » les entreprises constituant le podium du classement des meilleures LegalTech françaises.

Legalstart
Note globale : 16/20
Note crédibilité : 17/20
Note visibilité : 15/20
>> Voir le diagnostic complet

Ça Crée Pour Moi
Note globale : 15/20
Note crédibilité : 14/20
Note visibilité : 15/20
>> Voir le diagnostic complet

Domaine Legal
Note globale : 14/20
Note crédibilité : 14/20
Note visibilité : 14/20
>> Voir le diagnostic complet

Rendez-vous désormais dans 3 mois où nous découvrirons les évolutions de ce palmarès des entreprises de LegalTech en France, un classement basé en très grande partie sur le nombre et la qualité des avis récoltés sur B-Reputation par les sociétés concernées. Si Legalstart semble avoir pris une belle longueur d'avance, la composition du top 5 pourrait bien réserver quelques surprises !

À lire aussi

Newsletter

Une fois par mois, le meilleur de notre magazine :

  • e-reputation, référencement, réseaux sociaux
  • digitalisation des entreprises
  • satisfaction client

Articles, dossiers, interviews et infographies !

Rejoignez-nous sur facebook

Suivez-nous sur Linkedin

Suivez-nous sur twitter