B-Mag > Digitalisation des entreprises > Digitalisation et ressources humaines : l’intérim est d’attaque

Digitalisation et ressources humaines : l’intérim est d’attaque

par Pauline Millecamps, B-Reputation

28 juin 2017

Digitalisation et ressources humaines : l’intérim est d’attaque

Si, depuis quelques années, nous assistons à une mutation massive de la gestion des ressources humaines, la digitalisation du recrutement intérim, qui représente 40% des emplois créés en 2016, représente un enjeu économique de taille pour les grandes agences d’intérim comme Adecco ou encore Manpower, qui doivent faire face aux nouvelles plateformes de recrutement en ligne, de plus en plus populaires. Avec un marché représentant près de 25 milliards d’euros en France en 2016, le secteur du recrutement intérim attire de plus en plus d’entrepreneurs digitaux, à la recherche d’opportunités d’affaires. Tout en simplifiant l’ensemble des démarches administratives pour les entreprises, leur objectif est de répondre, le plus rapidement possible, aux besoins en main d’œuvre ponctuels de leurs entreprises clientes.

La digitalisation : quels enjeux pour le recrutement intérim ?

Trouver, le plus rapidement possible, des candidats qualifiés pour répondre aux besoins en main d’œuvre des entreprises : tel est l’enjeu de la numérisation du recrutement intérim. Que ce soit dans un souci de remplacement d’un salarié ou lors de périodes de forte activité, la dématérialisation du processus de recrutement permet, en effet, en simplifiant la gestion des activités administratives, un gain de temps considérable. Plus besoin pour le candidat de se rendre en agence, parfois éloignée de son domicile, pour soumettre sa candidature. Du dépôt de candidature à l’édition du bulletin de paie, en passant par la signature électronique du contrat, tout se fait en ligne. Après avoir rédigé son CV, sa lettre de motivation et renseigné ses coordonnées, le candidat se verra proposer, par mail, par téléphone ou encore par Skype, des missions intérimaires, selon la position géographique renseignée. Élaboré principalement pour les TPE et PME, dont 64% d’entre elles rencontrent des difficultés de recrutement selon une étude Ipsos, le service proposé par les agences d’intérim digitales comprend la gestion administrative du recrutement et la mise à disposition de tous les documents (facturation, déclarations fiscales et sociales,...) aux entreprises. La startup OuiTeam a, elle, décidé d’exploiter une autre facette de l’intérim : c’est une plateforme intra-groupe de gestion des détachements pour des missions de courte ou de moyenne durée. Elle facilite ainsi l’allocation du capital humain entre les services en sur-effectifs et ceux en sous-effectifs au sein d’une même entreprise.

Si, grâce à l’informatisation des procédures, vous y gagnerez en productivité, vos coûts seront également amoindris : en effet, la digitalisation des bulletins de paie, par exemple, permet d’une part de diminuer les coûts d’édition mais aussi de contourner les frais d’affranchissement.

Les nouveaux acteurs de la digitalisation du recrutement intérim

À l’origine des mutations technologiques que connait le recrutement intérim se trouvent de jeunes startups disruptives comme Jobminute, WeSlash, E-jobber ou encore Vit-On-Job, qui proposent des plateformes de mise en relation affinitaire entre les entreprises, qui y postent leurs offres d’emplois, et les candidats, à la recherche de missions intérimaires. C’est par exemple grâce à Vit-On-Job qu’une centaine de dégivreurs fut recrutée, en seulement un week-end, pour l’aéroport Paris-Charles de Gaulle. Le service y est entièrement digitalisé : en quelques clics, vous pouvez remplacer un salarié ou renforcer vos équipes. Tous les documents (bulletins de paie, contrats d’assurance…) sont numérisés et facilement accessibles sur l’interface. Pour un tel service, il faut compter une commission de 15% du salaire brut chargé, soit un tarif deux fois inférieur à celui d’une agence d’intérim classique. Certaines ont, par exemple, révolutionné le recrutement de serveurs en haute saison, comme Extracabra ou encore ExtraJob, qui mettent à disposition des restaurants des milliers de candidatures pour des postes d’extras.

Quel avenir pour les agences d’Intérim traditionnelles ?

Si l’arrivée de ses startups bouleversent le processus de recrutement intérim, que deviennent Adecco, ManPower ou encore Randstad, recruteurs depuis plusieurs dizaines d’années ?
Si certaines de ces agences développent un service de recrutement intérim intégralement numérisé, à l’instar d’Adecco avec l’interface Mon Agence en ligne ou encore Randstad et sa plateforme Randstad Direct qui vous donne accès à plus de 160.000 candidatures, d’autres digitalisent partiellement leur processus de recrutement, comme Manpower, qui pratique l’envoi de SMS pour informer, au plus vite, les candidats d’une nouvelle offre adaptée à leur profil, tandis que la signature du contrat de travail s’effectue encore en agence. Toutefois, pour amorcer leur transition numérique, la tendance des agences d’intérim classiques, fortes de leur expérience dans le monde du recrutement, est à la collaboration avec les startups concurrentes naissantes, flexibles aux mutations technologiques. À titre d’exemple, Vit-On-Job a tissé un partenariat avec GIPEmploi, l’agence d’intérim du Grand Roissy – Le Bourget. Vit-On-Job mise en effet sur la facilité d’intégration de son application, aux couleurs des agences partenaires.
Par ailleurs, si Adecco a ouvert, l’année dernière, 30 nouvelles agences physiques, c’est parce que les structures d’intérim classiques restent indispensables pour la gestion du recrutement dans des secteurs spécifiques ainsi que pour des contrats à plus longue durée comme les postes de cadres, qui, d’autant plus, tirent la croissance de l’emploi intérimaire de 7.6%. Le recrutement 100% digital intervient donc pour des postes faciles à pourvoir comme en secrétariat ou en comptabilité.

À lire aussi

Newsletter

Une fois par mois, le meilleur de notre magazine :

  • e-reputation, référencement, réseaux sociaux
  • digitalisation des entreprises
  • satisfaction client

Articles, dossiers, interviews et infographies !

Rejoignez-nous sur facebook

Suivez-nous sur Linkedin

Suivez-nous sur twitter