B-Mag > Paroles d'experts > [Interview] Emmanuelle Pianetti, Déléguée Générale de l’ACI

[Interview] Emmanuelle Pianetti, Déléguée Générale de l’ACI

par François Grimpret, B-Reputation

30 juin 2017

[Interview] Emmanuelle Pianetti, Déléguée Générale de l’ACI

L’Association des Conseils en Innovation (ACI) regroupe, entre autres, les principaux acteurs du financement de l’innovation en France, ces cabinets de conseil qui accompagnent les entreprises innovantes dans leurs demandes de CIR (Crédit Impôt Recherche), de CII (Crédit Impôt Innovation) et autres aides susceptibles de financer leur développement technologique. Déléguée Générale de l’ACI, Emmanuelle Pianetti a accepté de répondre à nos questions sur l’ACI et le financement de l’innovation en général en France.

Qu’est-ce que l’ACI ?
EP : L’Association des Conseils en Innovation résulte de la fusion d'ASCOFI, fondée en 2007, et d'UNATRANTEC, fondée en 1984.
Réparti sur l’ensemble du territoire français, le réseau formé par les membres de l’Association des Conseils en Innovation regroupe plus de soixante-dix sociétés de conseil représentant ainsi près de 3100 salariés. Lors de sa création, les fondateurs ont délibérément choisi de fédérer les acteurs organisés en sociétés. L’objectif est de démontrer que le métier du conseil en innovation est une profession organisée qui ne repose pas uniquement sur la qualification et la compétence d’une personne. Les membres de l’Association sont des sociétés mâtures, bien ancrées au sein de l’écosystème de l’innovation dans la mesure où de nombreuses sociétés ont plus de vingt ans d’existence. De plus, la profession est un gisement continu de création d’entreprises puisque près d’une dizaine de nos jeunes adhérents ont été créées au cours de ces deux dernières années.

Quels sont les rôles et prérogatives de l’ACI ?
EP : L’ACI a pour ambition d’encourager les échanges de connaissances, d’expériences et de prospective, entre ses membres et avec les acteurs des écosystèmes d’innovation, afin de contribuer à la progression des méthodes d’intervention sur l’ensemble des métiers du conseil en innovation, et à l'adoption des meilleures pratiques ; ce faisant, elle œuvre à la reconnaissance des qualifications et compétences de ses membres, et à l’émergence d’un collectif français d’excellence en innovation.

Que recouvre la notion d’innovation pour l’ACI ?
EP : Pour définir l’innovation en elle-même, l’ACI se reporte au Manuel d’Oslo qui cadre l’innovation et ses champs d’intervention. Ceci exposé, il faut bien noter ici que l’innovation ne concerne pas uniquement l’innovation technologique, (même si c’est elle qui représente la part principale de l’innovation en France actuellement), mais aussi l’innovation managériale, l’innovation servicielle, notamment en matière de service à la personne.

Quel tableau dresseriez-vous de l’innovation en France, notamment en matière de financement ?
EP : La France est un pays qui accorde à l’innovation, et surtout à son financement, une place prépondérante, avec deux principaux axes d’implication :
- soutenir la croissance des entreprises innovantes en finançant le développement de leurs innovations et en leur offrant un accès à de nouveaux marchés,
- développer le soutien public au financement des innovations.
De plus, les entreprises innovantes peuvent accéder aux financements européens par le biais du programme Horizon 2020.
Dans nos territoires, l'innovation tient une place de choix pour nos dirigeants.

Existe-t-il aujourd’hui des freins ou des limites au financement de l’innovation en France sur lesquels vous souhaiteriez que les Parlementaires (ou autres institutionnels) se penchent ?
EP : Les entreprises innovantes renoncent à solliciter des financements publics en raison de la lourdeur administrative des procédures d'obtention et la diversité des interlocuteurs. C’est pourquoi, il convient de favoriser la notion de guichet unique pour offrir une lisibilité et une visibilité au système d’innovation, prenant en compte les spécificités de chaque territoire.
Par ailleurs, l'Association des Conseils en Innovation milite en faveur de la mise en place d'une délégation de service public dans le domaine des services. Ce nouveau mode de collaboration présente de nombreux atouts comme par exemple une diminution des coûts pour les pouvoirs publics et le développement d’acteurs privés spécialisés dans l’accompagnement de l’innovation.

À lire aussi

Newsletter

Une fois par mois, le meilleur de notre magazine :

  • e-reputation, référencement, réseaux sociaux
  • digitalisation des entreprises
  • satisfaction client

Articles, dossiers, interviews et infographies !

Rejoignez-nous sur facebook

Suivez-nous sur Linkedin

Suivez-nous sur twitter