B-Mag > Digitalisation des entreprises > Digitaliser l’entreprise : en route pour l’Histoire

Digitaliser l’entreprise : en route pour l’Histoire

par Pauline Millecamps, B-Reputation

27 avril 2017

Digitaliser l’entreprise : en route pour l’Histoire

Pour répondre efficacement aux attentes de la clientèle et aux nouveaux modes de consommation, amorcer une transformation numérique devient une priorité pour assurer la pérennité de son entreprise. Si l’on parle plus couramment de « révolution numérique », c’est parce qu’elle s’accompagne de bouleversements organisationnels considérables au sein de l’entreprise. Des risques sociaux de restructuration interne à celui de piratage ou de perte de données, en passant par l’appréhension des employés, ce sont autant de facteurs qui découragent les grands groupes à se lancer dans ce processus continu. Pourtant, cette métamorphose s’avère nécessaire pour ne pas perdre pied et prévenir une éventuelle fracture générationnelle.

Une troisième révolution industrielle

La digitalisation, source de la « troisième révolution industrielle » selon les termes de Philippe Escande et Sandrine Cassini, connaît un rythme très soutenu et s’inscrit dans un processus qui se doit d’être continu et transversal au sein de votre entreprise. Pourtant, certaines entreprises n’osent pas mettre le pied à l’étrier pour plusieurs raisons. Si certaines craignent la perte de données ou le piratage, d’autres sont frileuses à l’idée des changements organisationnels nécessaires, comme le besoin d’une restructuration et de nouvelles formations, ou encore la mise en place d’une gestion numérique décentralisée, favorisant une large diffusion interne. Certaines entreprises bouleversent leur organisation pour pallier ces déficiences, comme c’est le cas avec le « reverse monitoring » ou mentorat inversé, utilisé par Orange, IBM, Danone ou encore la SNCF, qui consiste à attribuer un jeune salarié, issu de la génération Y, à chaque dirigeant, pour les familiariser avec les nouvelles techniques de l’information et de la communication. Si certains n’y voient qu’un simple effet de mode, la digitalisation implique un véritable changement de culture que vous devez amorcer afin de pouvoir répondre aux nouveaux besoins des consommateurs et ainsi améliorer la satisfaction client, clé de la réussite !

L’ubérisation de l’économie

Depuis quelques années, certaines start-ups gagnent du terrain face aux grands groupes historiques. Les tensions entre Airbnb et les hôtels, Uber et les taxis ou encore entre Blablacar et la SNCF sont palpables. Pour y remédier, les stratégies sont diverses, entre acquisitions des start-ups disruptives ou encore formations de partenariats, tel que celui entre AXA et Blablacar. Ainsi, les entreprises les plus ébranlées par les start-ups concurrentes sont celles qui s’adaptent le plus vite à cette nouvelle tendance numérique. Toutefois, aujourd’hui, plus de 90% des entreprises françaises considèrent le digital comme primordial pour leur développement mais un tiers d’entre elles n’ont pas encore identifié le moyen de prendre ce tournant. Kodak, entreprise florissante pendant près d’un siècle, a par exemple connu, ces dernières années, de grandes difficultés financières, dues à une mauvaise réaction face à l’évolution du domaine de la photographie, relative aux bouleversements numériques. Cependant, si vous désirez être accompagné dans votre transition numérique, il existe bon nombre d’agences de conseil en numérique, pour vous apprendre à identifier les bonnes pratiques de la numérisation et allouer de manière adéquate votre budget en investissement digital.

La digitalisation : un eldorado ?

Gain de temps, simplification des démarches, image de marque consolidée… Faire de la stratégie numérique une priorité s’avère fructueux pour les entreprises. La digitalisation permet avant tout une meilleure gestion de la relation client, d’une part, grâce a un suivi amélioré à l’aide de fichiers CRM permettant une analyse précise des tendances, et, d’autre part, à travers le développement de nouveaux canaux de distribution et de communication répondant aux nouveaux modes de consommation. La numérisation de l’entreprise est un processus qui doit être construit en symbiose avec le client grâce au recueil d’avis et à la personnalisation des interactions sur la toile. Haribo, en faisant voter ses fans sur les réseaux sociaux pour décider de la couleur du prochain Dragibus, en est un bon exemple. Séduire la nouvelle génération en instaurant une véritable culture digitale est une stratégie qui a su faire ses preuves.

À lire aussi

Newsletter

Une fois par mois, le meilleur de notre magazine :

  • e-reputation, référencement, réseaux sociaux
  • digitalisation des entreprises
  • satisfaction client

Articles, dossiers, interviews et infographies !

Rejoignez-nous sur facebook

Suivez-nous sur Linkedin

Suivez-nous sur twitter