B-Mag > Paroles d'experts > Crowdfunding : interview de Violaine Perniceni - HEXAGONe

Crowdfunding : interview de Violaine Perniceni - HEXAGONe

par

3 mars 2017

Crowdfunding : interview de Violaine Perniceni - HEXAGONe

Responsable marketing et communication de la plateforme HEXAGONe, Violaine Perniceni a rejoint la société à sa création en 2014 par Emmanuel Da Costa. HEXAGONe dispose depuis mars 2015 du statut IFP (Intermédiaire en Financement Participatif : les investissements sont compris entre 500 à 2000 € par investisseur et par projet. Les projets immobiliers d’HEXAGONe sont présents partout en France : principalement dans la région Rhône-Alpes, le Nord et le bassin du genevois.

Quelle est la particularité de votre plateforme par rapport à la forte concurrence sur le marché du crowdfunding en France ? Autrement dit : pourquoi venir chez vous ?
VP : HEXAGONe est une plateforme de crowdfunding immobilier créée par des promoteurs et des assureurs issus de la promotion et construction immobilières. Le président et fondateur d’HEXAGONe est issu du monde de l’immobilier et travaille en tant que courtier en assurances depuis plus de 15 ans. Nous proposons des projets de promotion immobilière (constructions neuves ou grandes réhabilitations) par de jeunes promoteurs qui réalisent des projets à taille humaine (une vingtaine de logements durant l’année) HEXAGONe repose par ailleurs sur un business model différent des autres plateformes. Nous proposons 10% de rentabilité nette et sans frais, nous n’avons pas de coûts cachés, c’est d’ailleurs pour cela que nous utilisons encore un système basique (virement bancaire à la charge de l’investisseur, contrat de prêt sur papier, site internet simple, une communication limitée…). Pour terminer, HEXAGONe propose uniquement des petites levées de fonds, entre 35.000€ et 200.000€, mais un renouvellement très important sur les dossiers. Nous proposons deux dossiers par mois afin que les investisseurs puissent soutenir un projet qui répond à leurs valeurs, leurs approches, leur région…

Combien de projets ont été financés chez vous en 2016 ? Depuis la création ?
VP : En 2016, un projet a été financé, « Les Villas Lena » par le groupe ACG Promotion, pour 54.000 €, remboursés début mars 2017. Cette année, nous sommes à trois projets clôturés d’une valeur totale de 160.000 €.

Quelle typologie de projets retrouve-t-on en majorité sur votre plate-forme ?
VP : Nos projets concernent exclusivement des projets de promotion et construction immobilières. Nous restons ouverts à toutes propositions de projets de promotion immobilière partout en France.

Quels sont les projets que vous recherchez en priorité ?
VP : Nous recherchons des programmes immobiliers qui doivent être commercialisés à 70% minimum et atteindre 100% à la fin de la collecte, avec un taux de couverture de 75%. Nous aimons aussi les promoteurs qui sont passionnés par leurs métiers, innovants et professionnels.

Comment expliquez-vous l’énorme succès du crowdfunding en France ?
VP : Le succès du crowdfunding vient essentiellement des médias, qui créent un réel buzz autour du phénomène. Le crowdfunding n’est pas encore très connu du grand public. Il est connu essentiellement par des personnes qui ont l’habitude de placer leur argent. A voir dans les prochaines années.

Quels types de projets restent encore en retrait du crowfunding et sur lesquels vous misez pour l’avenir ?
VP : Beaucoup de projets qui participent activement à l’économie principale de la société française : l’éducation, la santé et l’agriculture. Les plateformes pourraient créer un réel écosystème en aidant des professionnels français dans le besoin.

Comment voyez-vous le marché du crowdfunding en France dans 10 ans ?
VP : Impossible à définir, la loi change énormément tous les ans. De nouveaux acteurs arrivent avec des services et des idées toujours plus innovantes.

Y aura-t-il encore la diversité de plateformes qui existe aujourd’hui ou seules quelques-unes d’entre elles concentreront le gros du marché ? Par rachat de leurs concurrents par exemple ?
VP : Malgré une loi changeante et de nouvelles plateformes émergeantes, nous pensons que seulement quelques plateformes concentreront le plus gros du marché. Ceci peut se faire avec un rachat ou alors un partenariat (échanges de compétences) entre les plateformes.

>> Voir la page B-Reputation d'HEXAGONe

À lire aussi

Newsletter

Une fois par mois, le meilleur de notre magazine :

  • e-reputation, référencement, réseaux sociaux
  • digitalisation des entreprises
  • satisfaction client

Articles, dossiers, interviews et infographies !

Rejoignez-nous sur facebook

Suivez-nous sur Linkedin

Suivez-nous sur twitter