B-Mag > Paroles d'experts > Crowdfunding : interview de Stéphane Bombon, fondateur de Fundimmo

Crowdfunding : interview de Stéphane Bombon, fondateur de Fundimmo

par Pierre-Olivier Burte, B-Reputation

22 mars 2017

Crowdfunding : interview de Stéphane Bombon, fondateur de Fundimmo

Co-fondateur et président de Fundimmo, Stéphane Bombon participe à la stratégie et au développement de l’entreprise. Il est également co-fondateur et président d’Axtom Développement, société spécialisée dans le montage d’opérations et le développement immobilier.

Quelle est la particularité de votre plateforme par rapport à la forte concurrence sur le marché du crowdfunding en France ? Autrement dit : pourquoi venir chez vous ?
SB : Fundimmo est la première plateforme exclusivement dédiée au financement immobilier enregistrée auprès de l’Autorité des Marchés Financiers sous le statut de Conseiller en Investissements Participatifs. Nous proposons des projets de différentes typologies qu’il s’agisse d’aménagement, du résidentiel ou du commercial, mais nous restons une plateforme proposant uniquement des opérations immobilières. Nous sommes des spécialistes de l’immobilier qui travaillons uniquement dans leur domaine d’expertise. C’est pourquoi, aujourd’hui Fundimmo est une des plateformes leader du marché en à peine plus d’1 an de présence sur le web. Nous sommes également les premiers à avoir mis en place un comité consultatif composé d’experts de l’immobilier. Leurs expériences et leurs expertises sont des éléments indispensables et indissociables de Fundimmo.

Combien de projets ont été financés chez vous en 2016 ? Depuis la création ?
SB : Nous avons financé 10 projets en 2016 et un total de 15 projets depuis notre lancement en novembre 2015.

Quel est le montant total collecté sur votre plate-forme en 2016 ?
SB : Nous avons collecté au total 3.000.000 € en 2016 sur notre plate-forme avec 10 projets financés.

Quelle typologie de projets retrouve-t-on en majorité sur votre plate-forme ?
SB : Fundimmo est une plate-forme qui propose des projets de grande diversité avec des opérations d’aménagement, du résidentiel, du commercial, et même de la logistique. Notre expertise est généraliste en immobilier.

Quels sont les projets que vous recherchez en priorité ?
SB : Nous recherchons tout type de projets, et savons tous les financer tant que les fondamentaux sont sains, à savoir un opérateur expérimenté et de qualité, et une opération sécurisé et intrinsèquement bonne.

Comment expliquez-vous l’énorme succès du crowdfunding en France ?
SB : Le crowdfunding permet d’apporter un support nécessaire à l’économie. Le crowdfunding a pour vocation d’améliorer le marché en question en apportant par le biais de la foule un apport en capital nécessaire au développement de l’activité. L’entreprise ou dans notre cas le promoteur immobilier peut par ce biais développer et diversifier son activité.

Quels types de projets restent encore en retrait du crowdfunding et sur lesquels vous misez pour l’avenir ?
SB : Le crowdfunding signifie le financement par la foule, et partant de ce principe beaucoup d’activités liées à l’immobilier sont concernés par cette nouvelle source de financement. Je ne vous en dirai pas plus à ce jour, mais il se pourrait que cela arrive bientôt…

Comment voyez-vous le marché du crowdfunding en France dans 10 ans ?
SB : Le marché du crowdfunding en France a encore de belles années devant lui. Nous sommes encore loin du crowdfunding comparativement à d’autres pays comme les Etats-Unis ou encore plus proche de chez nous au Royaume-Uni. Le crowdfunding en France ne connait pas encore le succès de ces pays. Un développement du marché du crowdfunding est à prévoir. Dans 10 ans, je pense que les plateformes auront évolué et se seront spécialisé dans un domaine. La spécialisation des plateformes est la clé pour un marché stable et durable avec des experts dans leurs domaines à l’image des banques avec leur conseiller spécialisé dans des secteurs.

Y aura-t-il encore la diversité de plateformes qui existe aujourd’hui ou seules quelques-unes d’entre elles concentreront le gros du marché ? Par rachat de leurs concurrents par exemple ?
SB : Comme évoqué ci-dessus, les plateformes se spécialiseront et surtout se professionnaliseront, ce qui implique naturellement une concentration de ces dernières pour offrir le meilleur service aux promoteurs et la meilleure qualité de produits aux investisseurs.

>> Voir la page B-Reputation de Fundimmo

À lire aussi

Newsletter

Une fois par mois, le meilleur de notre magazine :

  • e-reputation, référencement, réseaux sociaux
  • digitalisation des entreprises
  • satisfaction client

Articles, dossiers, interviews et infographies !

Rejoignez-nous sur facebook

Suivez-nous sur Linkedin

Suivez-nous sur twitter