B-Mag > Paroles d'experts > Crowdfunding : interview d’Alexandre Laing, fondateur de Bulb in Town

Crowdfunding : interview d’Alexandre Laing, fondateur de Bulb in Town

par Pierre-Olivier Burte, B-Reputation

14 avril 2017

Crowdfunding : interview d’Alexandre Laing, fondateur de Bulb in Town

Alexandre Laing et Stéphane Vromman se sont rencontrés sur les bancs de leur école de commerce. Après avoir travaillé plusieurs années dans le conseil, ils décident en 2012 de fonder BULB IN TOWN, une plateforme de financement participatif en don contre don et en investissement. A la différence des autres plateformes qui financent essentiellement des projets culturels, créatifs ou innovants, l'axe de Bulb in Town est celui de la proximité. Leur credo ? Permettre aux entrepreneurs locaux de financer leurs projets en impliquant les habitants de leur région.

Quelle est la particularité de votre plateforme par rapport à la forte concurrence sur le marché du crowdfunding en France ? Autrement dit : pourquoi venir chez vous ?
Alexandre Laing : Avec Bulb in Town, nous voulons donner une dimension humaine et locale à la finance en permettant aux habitants du quartier de contribuer à la création et au développement des entreprises, des associations et des commerces qui font la vie et la richesse de leur quartier, de leur ville, de leur région... Pour assurer la réussite de la campagne, nous accompagnons les porteurs de projets à chacune des étapes-clés, grâce à des coachs qui suivent le projet du début à la fin et prodiguent de nombreux conseils. Bulb in Town est également partenaire de nombreux réseaux d’accompagnement des entrepreneurs tels que les Chambres de Commerce et d’Industrie, les Chambres des Métiers des Artisans, les Chambres d’Agriculture, les réseaux Initiative France, France Active, Adie, Réseau entreprendre, les cabinets d’experts comptables Cerfrance, Acom etc. Enfin, nous sommes certifiés organisme de formation en financement participatif.

Combien de projets ont été financés chez vous en 2016 ? Depuis la création ?
AL : Le nombre de projets financés augmente d’années en années. Nous avons financé 360 projets en 2016 et près de 800 depuis notre lancement en 2013 !

Quel est le montant total collecté sur votre plate-forme en 2016 ?
AL : En 2016, près de 3 million d’euros ont été collectés sur Bulb in Town.

Quelle typologie de projets retrouve-t-on en majorité sur votre plate-forme ?
AL : Bulb in Town est dédiée aux entrepreneurs et associations de l’économie réelle : startups, commerçants, artisans, agriculteurs, industriels, associations, autant de catégories de projets qui se financent sur la plateforme.

Quels sont les projets que vous recherchez en priorité ?
AL : Nous recherchons tout type de projet créant de l’emploi ou ayant un impact social ou environnemental localement.

Comment expliquez-vous l’énorme succès du crowdfunding en France ?
AL : Le succès s'explique naturellement par la rencontre directe entre les Français, en tant que citoyens, habitants, consommateurs, et les entrepreneurs qui portent un projet concret. Jusqu'à présent, le consommateur ne pouvait agir envers une entreprise que par la consommation ou la non-consommation de ses produits, aujourd'hui il peut agir même en amont pour soutenir la création et le développement d'une idée qu'il juge créatrice de valeur pour lui on son territoire.

Quels types de projets restent encore en retrait du crowfunding et sur lesquels vous misez pour l’avenir ?
AL : N'est pas créateur d'Amazon ou de Blablacar qui veut. En revanche, de très nombreuses personnes en France veulent se lancer à leur compte dans une activité professionnelle pleine de sens : ouvrir un petit commerce, une micro-brasserie, un working café, un petit verger bio, une ferme touristique, etc. Par manque de confiance en eux, de financement et de visibilité, la majorité n'ose pas. En permettant de valider son concept, de s'adresser aux habitants de son territoire, de recueillir des fonds, le financement participatif lève ces barrières et permettra à des milliers de français d'accéder à la formidable expérience entrepreneuriale.

Comment voyez-vous le marché du crowdfunding en France dans 10 ans ?
AL : Bien malin est celui qui peut prédire le marché du crowdfunding dans 10 ans : entre la révolution blockchain, les incertitudes réglementaires françaises (qui pour l'instant vont dans le bon sens d'une généralisation du financement participatif, mais sait-on jamais), du chambardement très fort des fintech et civictech, le marché peut aller vers plein de directions différentes. Mais nul doute que le pouvoir direct du consommateur vers les entrepreneurs et les porteurs de projets va s'intensifier, offrant un terreau extrêmement fertile à toute l'économie collaborative.

Y aura-t-il encore la diversité de plateformes qui existe aujourd’hui ou seules quelques-unes d’entre elles concentreront le gros du marché ? Par rachat de leurs concurrents par exemple ?
AL : Comme dans de nombreux domaines, beaucoup de petites plateformes sont effectivement vouées à disparaitre. Mais aujourd'hui, les plateformes majeures de crowdfunding évoluent autour de positionnement très différent : sport, high-tech, culture, etc. Le nôtre, c'est celui du développement local et de l'économie réelle ancrée dans les territoires. Il a l'avantage d'être multi-secteurs : des associations aux entreprises, de l'agriculture au sport, du commerce à la production made-in-France. Ce positionnement qui donne un rôle central à l'économie de nos territoires a plutôt tendance à être imité par les autres plateformes, petites ou grandes, et on ne peut que s'en réjouir ! Heureusement, en tant que leader européen sur le financement participatif des projets à ancrage local, nous avons de sérieux atouts dans notre manche pour poursuivre notre mission pendant encore bien des années !

>> Voir la page B-Reputation de Bulb in Town

À lire aussi

Newsletter

Une fois par mois, le meilleur de notre magazine :

  • e-reputation, référencement, réseaux sociaux
  • digitalisation des entreprises
  • satisfaction client

Articles, dossiers, interviews et infographies !

Rejoignez-nous sur facebook

Suivez-nous sur Linkedin

Suivez-nous sur twitter