B-Mag > Digitalisation des entreprises > Comment rattraper le retard numérique des entreprises françaises ?

Comment rattraper le retard numérique des entreprises françaises ?

par Margaux Blanc, B-Reputation

21 mars 2017

Comment rattraper le retard numérique des entreprises françaises ?

Le 3 mars 2017, la Commission Européenne a rendu un rapport plaçant les TPE et les PME françaises à la 16ème place dans le classement relatif à la transformation numérique. Ce positionnement est jugé plutôt inquiétant par le Conseil National du Numérique (CNNum), qui a mené en parallèle plusieurs phases d’études sur le sujet, comprenant des entretiens avec des entrepreneurs et l’analyse de l’implication numérique des entreprises dans 14 pays. Leur diagnostic détaillé est "préoccupant" : pourquoi les TPE/PME font-elles face à un tel retard ? Quelles sont les initiatives à mettre en place pour y remédier ?

Comment sensibiliser les TPE/PME à la transformation numérique ?

Les petites entreprises françaises n’ont pas évolué au même rythme que les grands groupes, et pourtant cette transition est primordiale :

  • La transformation numérique est devenue un enjeu essentiel pour les TPE/PME, bien au-delà de la question de leur évolution technologique : à l’heure de la mondialisation et du tout Internet, il devient vital d’être présent sur une plateforme investie par de plus en plus d’acteurs du marché,
  • Pour rattraper ce retard, la première étape est de sensibiliser les chefs d’entreprises au caractère primordial de cette transition. Les habitudes des consommateurs ont déjà évolué drastiquement, et une entreprise qui n’apparait pas dans un moteur de recherche semble moins fiable que ses concurrents,
  • Les vecteurs d’informations doivent être variés pour toucher le plus de dirigeants possibles : conférences, salons, et surtout articles en ligne et tutoriels, car si les entrepreneurs n’ont pas passé le cap du numérique dans le cadre de leurs entreprises, leur consommation du contenu digital en tant qu’individus a évoluée,
  • L’implication et la sensibilisation des TPE/PME passent également par le biais de leurs employés qui peuvent (et doivent !) être informés de leur importance dans la vie digitale des entreprises.

Comment dynamiser la transition des TPE/PME ?

Le CNNum a non seulement travaillé sur un audit de la numérisation des entreprises, mais aussi sur des recommandations pour les accompagner dans leur transformation digitale :

  • Leur objectif est de fédérer les entreprises autour d’un label fort et commun à l’image de la FrenchTech, appelé cette fois Croissance Connectée, et expérimenter un nouveau statut de TPE/PME digitales pour soutenir leur évolution,
  • Pour accompagner les entrepreneurs dans leur démarche, le CNNum propose la création d’un réseau composé de bénévoles et de consultants, afin de connecter les professionnels… et leurs entreprises,
  • Afin de favoriser l’autoformation des entrepreneurs, la création d’une plateforme numérique regroupant les ressources et informations nécessaires est préconisée. Le modèle se doit d’être le plus intuitif et clair que possible, tout en se montrant suffisamment exhaustif pour apporter une aide concrète aux chefs d’entreprises,

Mais pour que ces recommandations puissent prendre de l’ampleur à l’échelle nationale, le projet doit être soutenu par les collectivités. C’est pourquoi le CNNum suggère la création d’une aide financière régionale à destination des petites entreprises, afin de dépasser la barrière de l’investissement et pallier à leur retard.

De quel soutien politique bénéficient les TPE/PME ?

  • Dans cette période dense de campagne électorale, l’objectif clair de Guy Mamou-Mani, vice-président du CNNum, est d’interpeller les candidats sur cet enjeu majeur. À l’heure actuelle, aucun ne s’est emparé du sujet du retard numérique des petites entreprises en France,
  • Pour autant, la question n’en est pas moins majeure : avec plus de 3 millions de TPE/PME dans le pays, l’ampleur du chantier est immense et l’enjeu est crucial. Réinventer le modèle organisationnel, (re)penser le positionnement réputationnel, et amorcer une transition numérique réussie seront des étapes essentielles pour les petites entreprises,
  • Afin de continuer le travail amorcé et le dialogue autour de cette nécessaire transformation, les différentes parties prenantes politiques et économiques seront invitées à débattre et échanger autour des préconisations du CNNum. Si l’objectif est de réfléchir ensemble sur les moyens à donner aux entreprises pour entamer leur évolution numérique, il est aussi de porter sur le devant de la scène ce débat public primordial.

Si le retard des TPE/PME françaises s’est creusé par rapport à leurs voisines européennes, les consommateurs ont pour leur part largement adoptés les nouveaux usages numériques. Et si une partie de la solution était dans l’écoute entre les entreprises et leurs clients pour trouver ensemble les nouveaux usages à mettre en place ?...

À lire aussi

Newsletter

Une fois par mois, le meilleur de notre magazine :

  • e-reputation, référencement, réseaux sociaux
  • digitalisation des entreprises
  • satisfaction client

Articles, dossiers, interviews et infographies !

Rejoignez-nous sur facebook

Suivez-nous sur Linkedin

Suivez-nous sur twitter