Comment optimiser son référencement naturel pour la recherche vocale ?

par Margaux Blanc, B-Reputation

8 janvier 2018

Comment optimiser son référencement naturel pour la recherche vocale ?

Popularisée en 2007 grâce à l’arrivée de Siri sur les mobiles d’Apple, la recherche vocale est aujourd’hui accessible à tout détenteur de smartphone. L'insertion de ces outils dans le quotidien des internautes modifie les usages, notamment en ce qui concerne les recherches web : il suffit simplement de les formuler à haute voix ! Cette différence formelle n’est pas anodine et nécessite d’être prise en compte dans le cadre d’une stratégie de référencement naturel (ou SEO), afin d’être positionné au mieux lors d’une recherche vocale. Car, qu’on se le dise, s’adresser directement à son téléphone pour effectuer une tâche simple est aujourd’hui banal et les requêtes web ne font pas exception. En effet, d’après Google UK et Sundar Pichai, CEO de Google, 20% des requêtes mobiles de 2016 étaient vocales, et 50% des mobinautes ont utilisé alternativement l’écrit et l’oral lors de leurs recherches. Comment tenir compte de ces nouveaux usages pour son propre référencement et entrer dans l’ère du SEO vocal ?

En quoi la recherche vocale diffère-t-elle de la recherche textuelle ?

Pour pouvoir adapter sa stratégie de référencement naturel à l’usage du vocal, il faut commencer par s’interroger sur les différences intrinsèques entre les recherches “classiques” à l’écrit et les requêtes formulées à l’oral.

  • D’après l’entreprise Aldeis pour sa marque Yooda, spécialisée dans le monitoring des performances SEO, les recherches écrites de l’année 2016 étaient en moyenne composées de 3,5 mots et près de 79% des recherches contenaient entre 2 et 4 mots,
  • De plus, celles-ci ont tendance à aller “à l’essentiel” : il ne s’agit pas de faire une phrase, mais plutôt d’employer un certain nombre de mots-clés définissant l’objet de la recherche. Un internaute cherchant à se renseigner sur le SEO pourrait par exemple saisir “référencement naturel définition”, “améliorer son référencement”, ou encore “SEO site internet”.

À l’inverse, les recherches vocales se construisent différemment et pour cause : on ne s’exprime pas de la même façon à l’oral qu’à l’écrit !

  • Lors d’une recherche vocale, il est plus naturel de formuler une phrase simple plutôt qu’une suite de mots, à l’image de nos conversations courantes. De fait, les requêtes ont donc tendance à s’allonger et à contenir plus d’adverbes, comme “comment”, “pourquoi” ou “combien”,
  • Pour reprendre notre exemple, un internaute dira plutôt : “Qu’est ce que le référencement naturel ?” ou “Comment améliorer le référencement de son site ?”,
  • Enfin, l’emploi d’un outil de reconnaissance vocal permet de réaliser des recherches en éliminant un certain nombre de fautes d’orthographes courantes et “humaines”, ce qui peut dans une moindre mesure influer sur les résultats proposés.

Le SEO vocal, une évolution de la stratégie de référencement

En tant que moteur de recherche, l’objectif de Google est de répondre au mieux aux questions des internautes en leur apportant le résultat le plus pertinent possible. Tout l’enjeu d’un bon référencement est donc de prendre en compte les exigences de Google (et donc des utilisateurs) pour être visible,

  • Or, dans le cas d’une recherche vocale, les requêtes sont plus longues - donc plus précises - et surtout sur un ton conversationnel. D’un point de vue sémantique, cela nécessite donc de proposer du contenu rédactionnel riche et construit, afin de se rapprocher au plus près du langage utilisé naturellement à l’oral,
  • Au delà de cette approche textuelle, il est intéressant de contextualiser les recherches vocales. Toujours d’après Google, celles-ci sont utilisées en majorité dans une situation de mobilité, par exemple en voiture (pour un tiers d’entre elles), ou en marchant dans la rue, dans le but d’obtenir de l’information de proximité. Ainsi, une bonne stratégie de SEO vocal nécessite de se pencher sur son référencement local, par exemple en optimisant le paramétrage de sa page Google My Business, ou en s’inscrivant en priorité sur des annuaires professionnels locaux,
  • Enfin, l’utilisation accrue des recherches vocales s’inscrit dans une mouvance plus large : celle de l’avènement du smartphone face à l’ordinateur. D’après la firme StatCounter, l’Internet mobile a dépassé l’Internet fixe depuis fin 2016. Or, non seulement la majorité des téléphones et tablettes sont aujourd’hui équipés pour la recherche vocale, mais depuis avril 2015, Google privilégie les sites adaptés au mobile lors d’une recherche réalisée sur smartphone. Ainsi, rendre sa plateforme “mobile friendly”, par exemple en ayant un site visible sur plusieurs formats d’écrans (responsive design), est une étape essentielle pour améliorer son SEO vocal.

Prendre en compte les recherches vocales ne nécessite donc pas de révolutionner de fond en comble sa stratégie de référencement, mais plutôt de la faire évoluer afin de l’adapter à ces nouvelles pratiques. Les professionnels du secteurs sont d’ailleurs d’ores et déjà dans les starting-blocks : d’après une étude menée en 2017 par SEO Camp sur 471 d’entre eux, 38% considèrent le SEO vocal comme une priorité.

À lire aussi

Votre e-reputation

Obtenez votre diagnostic gratuit de e-reputation

Diagnostic

Notre Newsletter

Rejoignez la communauté de 1 500 dirigeants qui recoivent, une fois par mois, le meilleur de notre magazine

Email invalide

Merci de vous être inscrit(e) !

Sociétés par secteur et géographie

  • Comment gérer efficacement votre e-reputation ?