Le Blog de B-Reputation

Exercer plusieurs activités en une, est-ce gérable ?

par Héloïse Georget, Art Generis

11 janvier 2018

Exercer plusieurs activités en une, est-ce gérable ?

Cela fait plusieurs années maintenant que l'on entend parler de crise économique en France, et que l'on espère voir la courbe du chômage s'inverser…

Et si la solution était de cumuler plusieurs activités pour en vivre ?

J'ai été confrontée personnellement à cette problématique dès mes études. Les enseignants nous présentaient déjà notre métier comme étant un métier de passion plutôt qu'un métier qui rapporte... Imaginez alors avec la crise venant s'ajouter... Malgré tout, mon rêve se portait toujours sur la restauration de tableaux.
Il faut reconnaître, par temps de crise, que nous, en tant que consommateurs, privilégions nos dépenses dans des produits ou des prestations de première nécessité, qui relèvent du vital pour être clair. Ainsi, il en est de même pour la majorité de vos clients. Il faut alors comprendre que, si votre métier est comme le mien, d'ordre secondaire, nous avons intérêt à vite trouver une solution, être ingénieux pour vivre comme les autres et gagner son pain.

La première idée qui m'est venue : augmenter le coût horaire pour pallier au manque de fréquentation. C'est de loin la meilleure idée... Il est évident que le chiffrage à l'heure ne se calcule pas de la même manière entre deux professions. Que l'on soit médecin, artisan boulanger, coiffeur, nous savons tous que les responsabilités ne sont pas les mêmes, que la durée des études n’est pas la même etc. et tout cela fait la différence et se paie plus ou moins.
Néanmoins, j'attire votre attention sur un cercle vicieux qui risque de se dessiner sans ne plus jamais disparaître, si vous augmentez votre prix. En effet, il faut rester cohérent avec sa profession et éviter les trop grands écarts et de plus ce n'est certainement pas aux clients de payer et subir encore plus la crise. Un exemple concret : imaginez ; un gérant d'une boulangerie est endetté. Ce dernier tente tant bien que mal de s'en sortir. Vous vous rendez chez lui, et au moment de passer en caisse, vous vous apercevez que le pain coûte le triple par rapport à la veille ou à une autre boutique. Que faites-vous ? Mais vous fuyez ! Plus jamais vous n’y retournerez. La fréquentation de la clientèle de ce pauvre gérant continuera donc à baisser. Mauvaise stratégie. Le meilleur calcul est donc au contraire de rester stable dans ses prix.

Mais comment s'en sortir !

Mon maître mot, il faut être POLYVALENT.
L'avantage est que vous n'allez plus jamais vous ennuyer. Au lieu d'attendre le client, vous lui proposez autre chose ou bien même vous ciblez un autre type de clientèle.
Le danger (j'insiste sur danger et pas inconvénient car connaître un danger c'est s'en préserver), c'est de manquer d'organisation, de ne pas savoir passer d’une activité à une autre et finalement finir par s'épuiser physiquement.
Afin de ne pas tomber dans ce piège, je vous conseille de trouver un point commun pour chaque activité. Votre client doit avoir la sensation que vous vous agitez pour une même cause même si concrètement vous ne faites pas la même chose.
Dans mon cas personnel, j'ai gardé à l'esprit le sens artistique et plus précisément le goût et la volonté de préserver le patrimoine. Il m'a semblé évident de développer en ce sens, la copie, un moyen de faire vivre des œuvres en les rendant financièrement plus disponibles et de proposer des cours de dessin/peinture pour rendre sensible la nouvelle génération sur la beauté des chefs d’œuvres qui nous entourent. Dites adieu à la routine, adieu à la déprime ou la crainte de l'inactivité, adieu au manque de régularité de rentrée économique. Ne renoncez jamais à votre passion sous prétexte que c'est la crise, c'est votre moral qui en sera la victime. Et se lever le matin sans avoir de motivation parce qu'on n'aime pas ce que l'on fait, c'est votre client qui le ressentira aussi.

Interview de l'auteur

Qui êtes-vous ?
Je n'ai plus vraiment besoin de me présenter. Je m'appelle Héloïse Georget, je suis à la fois restauratrice, copiste/créatrice et professeur de dessin.
Votre point fort ?
A l'écoute de mes clients et donc forcément de moi-même car je ne ferai jamais ce que je n'aime pas pour satisfaire la personne qui fait appel à moi. Ma philosophie : tu ne peux aimer ton prochain sans t'aimer toi même.
Vos clients cibles ?
Je cible un vaste panel : du particulier aux encadreurs/doreurs, responsables de musée, commissaires priseurs, experts en assurances, des mamans soucieuses des activités extra-scolaires de leurs enfants... Géographiquement, pour les cours de dessin je reste très localisée à ma ville, villages alentours proches, en revanche pour la restauration à ma région (PACA) et pour la copie à la France entière et même en dehors comme la Belgique.
Si je vous dis « réputation » vous me dites ?
Sincérité. Il suffit finalement d'être soi-même et la réputation devient naturelle auprès de sa clientèle. Si vous êtes épanouis, le client le ressentira, pas de doute. Son avis ne peut qu'être positif ! Et il fera même quelque chose de plus fort et riche, le bouche à oreille.
À vous de recommander deux entreprises à nos lecteurs !
B-Reputation sans hésiter car cette entreprise m'a permis de m'exprimer au-delà même du service professionnel qu'elle m'apporte, m'a permis de prendre confiance en moi et j'ai la sensation que sa philosophie est proche de la mienne, basée sur l'humain. Une autre entreprise que je veux mettre à l'honneur c'est Galerie des remparts à Hyères. Plus qu'un partenariat, c'est un homme, un gérant qui m'a prise en stage court lorsque j'étais étudiante, mais suffisamment longtemps pour être un premier modèle sur ma future relation avec mes clients.

>> Voir la page B-Reputation d’Art Generis

Art Generis - Héloïse Georget sur :
Le site web d’Art Generis
Facebook
LinkedIn

À lire aussi

“ Mes avis sont
vérifiés et fiabilisés. Plus de mauvaises surprises ! ”

Claire K., Entrepreneuse
61 Avis
En savoir plus

Votre e-reputation

Obtenez votre diagnostic gratuit de e-reputation

Diagnostic

Notre Newsletter

Rejoignez la communauté de 1 500 dirigeants qui recoivent, une fois par mois, le meilleur de notre magazine

Email invalide

Merci de vous être inscrit(e) !